Maigrir grâce à la médecine esthétique



Soigner sa silhouette est un besoin
naturel et un réflexe inné pour tout être humain, surtout pour la gent
féminine. Un excès de poids est toujours une situation qui gène et peut même
constituer un terrain favorable pour des maladies. Le recours à la médecine
esthétique pour mincir est alors une technique qui commence à intéresser plus
de monde. La formule 
maigrir
sans chirurgie
 séduit, de plus en plus, les
patients. Quelques pratiques intéressantes qui s’y rapportent, tiennent une
place prépondérante dans le domaine.

Le coolsculpting

Le coolsculpting est une technique
de 
cryolipolyse basée sur l’utilisation du froid pour provoquer
un 
amincissement. Il traite les graisses superficielles sous cutanées
présentées sous forme de bourrelet sur des endroits particuliers du corps
humain. Les endroits susceptibles d’être envahis par ce type de graisse sont
multiples. Les amas de graisses sont généralement localisés sur les fesses,
l’abdomen, les cuisses, les poignées d’amour, le double menton.

Après un examen minutieux, la partie à
traiter est couverte d’un tissu spécial imbibé d’un gel servant à protéger la
peau. À travers le tissu, l’applicateur, un outil spécial, aspire la peau
pendant un moment. En même temps, il soumet la partie aspirée à une température
largement inférieure à zéro degré. Ce traitement aboutit à une cristallisation
des graisses adipeuses entrainant par la suite un phénomène naturel
d’élimination des cellules. Endommagées, les cellules grasses subissent une
autodestruction, le mécanisme d’apoptose. Les éléments nécrosés sont ensuite
acheminés dans le système lymphatique pour être éliminés par voie naturelle.

La séance de coolsculpting est indolore et non invasive et dure en moyenne
une trentaine de minutes. On peut quand même ressentir une certaine gêne
pendant et après l’opération. Une personne sensible aux froids peut, par
exemple, être incommodée par une température assez basse. Des personnes peuvent
aussi sentir des picotements à la fin de l’opération. Un léger massage peut
résoudre ces différents signes de gêne. Le traitement n’est pas recommandé aux
personnes enceintes et aux patients qui présentent des lésions sur la zone à
traiter. Les cellules grasses disparaissent dans les deux ou trois semaines qui
suivent le traitement.

Le coolsculpting est pratiqué dans des
centres d’esthétique, des informations peuvent être recueillies 
sur ce site.

La lipocavitation

La lipocavitation est un procédé réalisé
à partir de l’utilisation d’un appareil à ultrasons sur une zone déterminée du
corps. Les zones traitées sont généralement les fesses, les cuisses et le
ventre. L’appareil produit des bulles microscopiques qui s’introduisent dans les
cellules graisseuses. Cette action produit une implosion détruisant les parois
des adipocytes et libérant ainsi les matières grasses dans les zones
environnantes. Localisés sous la peau, des amas de graisses libérés sont
éliminés par voie naturelle par le biais du système lymphatique. L’opération
peut cependant comporter des risques. Il se peut que les amas de graisses ne
soient pas complètement éliminés et se logent dans des endroits inappropriés.

Une séance de lipocavitation dure
environ une trentaine de minutes. À la fin de l’opération, l’appareil effectue
un léger massage de la zone traitée afin de faciliter l’élimination. De même,
on conseille au patient de boire beaucoup d’eau avant et après l’opération pour
faciliter aussi l’élimination. L’intervention est indolore et non invasive,
mais peut provoquer des rougeurs et des œdèmes sur la peau. Mais ces anomalies
disparaissent après quelques heures.

En ce qui concerne les résultats
attendus, l’élimination des graisses se manifeste, en général, après deux à
trois semaines. L’
amincissement est palpable au bout de cinq à six mois, après
l’opération. Le maintien de la forme nécessite, quand même, une activité
physique régulière et une alimentation saine et équilibrée.

La mésothérapie

La mésothérapie est une technique de
la 
médecine
esthétique
. Elle consiste à injecter certains
produits sur une partie ciblée du corps, par voie intradermique. Pour ce faire,
il existe deux manières de procéder, l’injection manuelle et l’injection à
l’aide d’un appareil spécial. Les substances médicamenteuses injectées sont
censées améliorer la circulation sanguine et le fonctionnement du système
lymphatique. L’évacuation des toxines et des matières grasses est ainsi
facilitée, phénomène qui devrait entrainer une baisse sensible du poids.
Certaines substances stimulent même la production du collagène, une protéine
ayant des effets sur l’élasticité et la fermeté de la peau.

Les parties du corps qu’on peut traiter
avec cette technique sont les endroits dans lesquels les graisses se sont
habituellement accumulées. Les zones les plus concernées sont les cuisses, les
fesses, les poignées d’amour et l’abdomen.

Une séance de mésothérapie dure environ
trente minutes à une heure. À la fin de l’opération, un massage doux de la
partie traitée produit un meilleur résultat. Plusieurs séances espacées de
quinze jours sont parfois nécessaires pour avoir un effet satisfaisant.

Des effets secondaires peuvent cependant
se manifester car certains patients ne supportent pas les substances injectées
dans leur corps. Des œdèmes et de traces de rougeurs peuvent aussi apparaitre
sur les zones traitées, mais elles disparaissent après quelque temps.

L’endermologie

L’endermologie est un procédé qui
associe la technique de massage à la haute technologie. L’opération est
effectuée à l’aide d’une machine perfectionnée qui alterne le massage et une
aspiration contrôlée de la peau. Les zones concernées par cette technique sont
surtout les endroits qui présentent une forte présence de cellulites. Les
cuisses, les fesses, les poignées d’amour sont les meilleurs endroits pour
pratiquer l’endermologie. Par le massage, les masses graisseuses se détachent
de leur emplacement et se situent dans un endroit plus approprié. Ainsi, la
zone traitée peut apparaitre sous une autre forme plus agréable à voir. Cette
pratique peut aussi améliorer la circulation du sang dans l’organisme.

Une séance d’endermologie dure en
général, entre vingt à trente minutes de temps. Le patient est alors vêtu d’un
collant spécial qui facilite le bon fonctionnement de la machine.

Le massage peut se faire aussi
manuellement dans certaines circonstances. La masseuse ou le masseur pratique
alors la technique de palper-rouler pour obtenir les effets attendus. La
pratique consiste à pincer la peau avec les deux mains et la rouler ensuite
avec le pouce.

Il est important de noter que la pratique de l’endermologie stimule
également la production du collagène par le corps.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !