Quel soin pour quel type de cheveux ?

Parce que nos cheveux ne sont pas les mêmes et ne réagissent pas de la même façon selon les saisons, il faut être vigilants et adapter les soins à chaque fois que l’on constate un changement. Il ne faut également pas hésiter à changer de routine capillaire si besoin.

Comment savoir si votre routine actuelle de soins capillaires est adaptée ?

Il y a des signes qui ne trompent pas : des cheveux qui donnent l’impression de ne pas pousser, une chevelure qui graisse vite, des cheveux qui manquent d’éclat, un cuir chevelu qui desquame ou qui démange, des cheveux qui tombent plus que d’habitude, qu’ils soient raides, frisés, crépus, bouclés… méritent que l’on y fasse attention. Il faut les surveiller pour savoir si votre routine est la bonne et en changer en cas de besoin, voire d’opter pour une routine plus holistique « in & out » comme celles proposées par la marque inhaircare.co et vendues sur leur site.

À base de compléments alimentaires naturels sous forme de gélules ou de gummies, ils se combinent selon les besoins de vos cheveux avec une huile de soin fortifiante, un sérum boost & scalp notamment.

Quels sont les produits et les ingrédients spécifiques pour vos cheveux ?

Si vous avez les cheveux ternes ou très secs, qu’ils soient raides ou crépus, un gommage avant le shampoing et la pose d’un masque hydratant ou nourrissant permettra de nettoyer le cuir chevelu de ses impuretés. Si l’après-shampoing démêle, il agit surtout en surface alors que le masque restructure plus en profondeur la fibre capillaire. En outre, l’utilisation quasi systématique d’un sèche-cheveux ou d’un fer à lisser est à réduire et doit être précédée de l’application d’un soin protecteur.

À quelle fréquence laver et revitaliser vos cheveux ?

De façon idéale, il ne faudrait pas laver ses cheveux plus de deux fois par semaine. Pour autant, les racines de certaines chevelures ont tendance à briller de façon visible le lendemain de votre shampoing. Cela peut provenir de lavages trop fréquents, d’un shampoing mal adapté, d’un manque de brossage, de produits mal rincés sur le cuir chevelu, d’un changement dans votre alimentation, de fatigue passagère, d’un traitement médicamenteux.

Il faut savoir que des lavages trop rapprochés peuvent surstimuler la production de sébum qui est à l’origine de cette brillance que l’on n’apprécie pas au niveau des racines. Utiliser un shampoing purifiant en permanence peut finir par décaper le cuir chevelu et entraîner également une production de plus de sébum qu’il n’est nécessaire.

Pour aider le cuir chevelu à se réguler, il peut être bon d’alterner les types de shampoings et d’utiliser une fois sur deux un purifiant et un plus doux dont le pH est proche de celui de vos cheveux.

Tous les soins que l’on pourrait appliquer sur ses cheveux ne seraient pas aussi efficaces sans un brossage matin et soir (brossage qui part des pointes et remonte vers les racines) afin de répartir le sébum sur toute la longueur de la fibre capillaire et de retirer ce qui se dépose sur le cuir chevelu dans la journée comme des poussières ou encore des impuretés. « And last but not least », une coupe d’un centimètre par trimestre complète une routine capillaire en cas de fourche ou de cheveux cassants !

Anne Vaneson-Bigorgne

 

Plan du site