Origine et savoir-faire des salons de coiffure

Alors qu’il existait des barbiers pour les hommes déjà à l’époque victorienne, se faire coiffer dans une échoppe pour une femme était jugé déplacé : les femmes se faisaient coiffer par leur-s servante-s.

L’histoire de l’invention du premier salon de coiffure

C’est en 1888, que Martha Matilda Harper, une femme canadienne servante depuis l’âge de 7 ans, a ouvert le premier salon de coiffure au monde dans le Powers Building, le bâtiment le plus luxueux de la ville de Rochester, aux Etats-Unis, ville dans laquelle elle habitait avant de modéliser son concept « maison mère et satellites » à l’origine de la franchise et d’avoir 500 boutiques-salons dans le monde.
Martha Matilda Harper a mis au point un rituel pour les cheveux qui consistait en un massage du cuir chevelu suivi d’un shampoing et d’une coupe et a aussi inventé le siège inclinable pour faire les shampoings. Elle a également élaboré une lotion à base d’extraits naturels pour les cheveux dont la base de la recette lui a été donné par l’un de ses employeurs qui était médecin et qui lui a appris à prendre soin des cheveux pour les rendre sains, avec notamment une lotion tonique.

Les salons de coiffure aujourd’hui

Depuis l’époque de Martha Matilda Harper, des salons indépendants ont continué à s’installer et des salons franchisés à se développer. Des enseignes nationales ont franchi les frontières de l’hexagone pour ouvrir des Salons de Coiffure Bruxelles et dans bien d’autres villes de France et d’Europe.

Et même si les confinements et fermetures temporaires des salons depuis la pandémie ont impacté l’activité de la coiffure et permis aux coiffeurs à domicile d’en profiter, cela fait partie des tendances actuelles que de voir un secteur d’activité se structurer en plusieurs canaux de vente y compris en matière de services pour répondre aux attentes de la clientèle.

L’apparition de sites permettant de prendre rendez-vous en ligne tels que Treatwell, Planity par exemple, sont une nouvelle façon de prendre des rendez-vous pour une clientèle de passage par exemple ou de découvrir des salons de coiffure selon des prestations en particulier.

Le secteur en chiffres*

Deuxième secteur d’activité de l’artisanat français, le secteur compte 98 291 établissements qui se répartissent de la façon suivante :

  • 27 % exercent leur activité au domicile de leurs client-e-s ;
  • 64,5 % sont des salons indépendants ;
  • 8,5 % sont des franchises

Le chiffre d’affaires d’un salon en moyenne est constitué à :

  • 87 % de prestations
  • 10 % de revente de produits

Les salons de coiffure reçoivent en moyenne un million de clients par jour dont 72 % de femmes.

L’évolution des prestations

Le lissage et les services barbiers comptent parmi les nouveaux services les plus demandés. La coloration de barbe, le rasage à la vapeur, les extensions de moustaches ou de barbe sont des prestations qui font leur entrée dans les nouveautés des salons et chez les barbiers.

Pour la saison printemps/été 2022, les coupes imaginées comme chaque année par les grands noms de la coiffure vont créer du volume et du mouvement avec des lignes souples et aériennes grâce au-x dégradé-s : vivement la légèreté des beaux jours !

Anne Vaneson-Bigorgne

Plan du site