L’interconnexion entre sport et alimentation

A quelques mois des Jeux Olympiques qui se dérouleront à Paris à l’été 2024, la complémentarité entre le sport et l’alimentation est d’une importance cruciale, pour les athlètes de haut niveau… mais aussi dans une moindre mesure pour les amateurs qui doivent en tenir compte pour pratiquer leur sport dans de bonnes conditions.

La 7ème édition de la Meatlab Charal, qui s’est tenue le mardi 12 septembre 2023 à 9h30, a mis en lumière cette question tout en la reliant avec les tendances et les actualités sociétales en matière d’alimentation. En effet, cet événement annuel a exploré un large éventail de sujets, du flexitarisme à l’importance de l’intestin, le « deuxième cerveau » de l’homme en présence de trois experts renommés et d’un sportif de haut niveau.

Combattre les idées reçues

Lorsque l’on aborde la question de l’alimentation liée au sport, de nombreuses idées reçues circulent. Certaines personnes pensent qu’il faut manger davantage pour compenser les calories brûlées, tandis que d’autres croient qu’un régime draconien est la clé de la réussite sportive. Pourtant, la réalité est bien plus nuancée.

Ludovic Lestrelin souligne que ces préjugés sont souvent le résultat de la méconnaissance des besoins spécifiques de chaque individu en fonction de son niveau d’activité physique, de ses objectifs et de sa morphologie. L’alimentation doit être adaptée en conséquence, avec un équilibre entre les macronutriments (protéines, glucides, lipides) pour répondre aux besoins énergétiques du corps.

A la recherche de performance

Marie-Caroline Savelieff, diététicienne nutritionniste spécialiste du sport, membre de la Société Française de Nutrition Sportive, met en lumière les bonnes pratiques alimentaires essentielles pour les sportifs. Elle souligne l’importance de la qualité des aliments, notamment la consommation de protéines pour la récupération musculaire, de glucides pour l’énergie et d’antioxydants pour la santé globale.

Pour optimiser les performances, il est également important d’adopter une stratégie de limitation. Cela signifie éviter les aliments riches en sucres ajoutés, en gras saturés et en additifs, qui peuvent entraver la récupération et la performance.

Quant à Jérémie Beyou, skipper de l’équipe Charal Sailing Team et sportif de haut niveau, il insiste sur l’importance de la synchronisation entre l’alimentation et l’activité sportive. Le moment idéal pour manger dépend du type d’exercice et de son intensité. Il recommande de consommer un repas riche en glucides quelques heures avant l’entraînement pour fournir de l’énergie, et de privilégier des collations légères pendant l’exercice pour maintenir les niveaux d’énergie.

Une démarche entre lifestyle et contrôle

Lise Anhoury Szigeti, psychologue du sport à l’INSEP, souligne que le sport peut également être vu comme une démarche lifestyle. Beaucoup de gens s’engagent dans des activités sportives pour contrôler leur poids, améliorer leur image corporelle et gérer le stress. Dans ce contexte, la nutrition joue un rôle crucial. Elle conseille une approche équilibrée et réaliste, mettant l’accent sur la compréhension de ses propres besoins nutritionnels, plutôt que de succomber à des régimes à la mode. Le suivi régulier par un professionnel de la nutrition peut aider à atteindre des objectifs de manière saine et durable.

L’alimentation, l’activité physique et le sport sont étroitement liés. Que l’on soit un athlète de haut niveau ou un amateur qui cherche à améliorer son bien-être physique et mental, une alimentation adaptée est la clé de la performance et du succès. Les idées reçues doivent céder la place à des pratiques nutritionnelles fondées sur la connaissance de la recherche et de la science et chacun devrait chercher à comprendre ses besoins individuels pour atteindre ses objectifs de manière saine et durable.

Inès Fernandes

Plan du site