Les conseils de la médecine traditionnelle chinoise pour mieux se nourrir en hiver



Que manger en hiver ? Découvrez les indications de la médecine traditionnelle chinois pour vous maintenir en bonne santé grâce à la nourriture.

En médecine traditionnelle chinois, le Yin et le Yang sont à la base de tout. Ils sont la VIE (le Yin noir – le Yang blanc, le Yin de nuit – le Yang de jour, le Yin froid – le Yang chaud, les saisons : le Yin d’hiver, le passage du Yin au Yang au printemps, le Yang d’été, le passage du Yang au Yin en automne, etc…), chacun d’eux a en lui-même une racine de l’autre (point noir-blanc), ils interagissent entre eux et se transforment l’un en l’autre. Bien que le yin et le yang soient opposés, ils sont également interdépendants : l’un ne peut exister sans l’autre.

Yin et Yang dans la nourriture

On peut retrouver également ce mouvement Yin et Yang dans le repas, en fonction de leur saisonnalité, de leur croissance et de leur récolte. La nature donne cette nourriture spécifique dont tout le monde a besoin à ce moment précis.
Pour mieux comprendre en saison estivale (dans les Cinq Mouvements, on est dans l’élément Feu), on est au sommet du Yang et de la chaleur, la nature  donne des aliments aux caractéristiques rafraîchissantes tels que les aubergines, les tomates, les concombres, les courgettes, etc. Cela signifie que si en hiver (maximum de Yin et maximum de froid) vous mangez des aliments de cette nature, vous pouvez sans aucun doute créer des déséquilibres et par conséquent des problèmes pour le corps et l’organisme.
L’hiver, correspond au maximum de Yin et donc au maximum de froid, dans les Cinq Mouvements on est dans l’élément Eau, et c’est précisément à cause de la dominance du froid que dans cette période les énergies reviennent et sont amenées à l’intérieur et pour ne pas disperser la chaleur elles reviennent en profondeur.


Vous voulez en savoir plus sur l’alimentation et la santé en hiver ?

L’alimentation hivernale : que faut-il manger ?

Pour favoriser ce mouvement d’énergie au niveau de l’alimentation, vous devez limiter et minimiser la consommation de plat crus, de nature fraîche et donnez la priorité aux aliments de nature chaude et tiède et les aliments devront être consommés principalement cuits.

  • C’est la saison où il est plus approprié de manger régulièrement des soupes chaudes.
  • Pour favoriser le mouvement d’approfondissement de l’énergie, il sera nécessaire de consommer des aliments dont les parties sont profondes, souterraines, comme les tubercules, les racines, ou des aliments contenus dans des coquilles ou des gousses comme les légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots, pas de pois : aliment de printemps).
  • Pour les fruits : châtaignes, dattes, fruits secs (noix, amandes, noisettes, etc…) dont la torréfaction et le séchage les rendent encore plus chauds.
  • Le gingembre frais est par exemple très utile, car il disperse le froid, tandis que le gingembre sec et chauffe l’intérieur.
  • Une autre utilité dans cette période est de manger de l’ail et de l’oignon qui chauffent et dont la saveur est épicée, qui est la saveur qui harmonise l’organe associé à l’hiver le Rein, tandis que le Xing (forme) du Rein est alimenté par la saveur salée.

La dernière considération à faire est qu’il est toujours nécessaire, à chaque changement de saison, de nourrir la forme (Xing) de l’organe qui a été le plus actif la saison précédente, dans le cas présent, en automne l’organe qui a le plus travaillé est le poumon et le goût qui le nourrit est épicé.




NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !