Les actifs cosmétiques à éviter au soleil

A l’arrivée des beaux jours, il est nécessaire de vérifier que les produits cosmétiques que vous avez l’habitude d’utiliser sur votre peau sont “compatibles” avec l’exposition solaire. En effet, certains agents, habituellement reconnus pour leurs vertus, peuvent s’avérer néfastes sur une peau exposée de manière prolongée.

Risques et photo-sensibilisation : comprendre pour mieux prévenir

L’utilisation de certains cosmétiques en période estivale ou très ensoleillée peut entraîner une fragilisation cutanée importante. Dans certains cas, on parle même de photo-sensibilisation.

La photo-sensibilisation, c’est quoi ?

La photo-sensibilisation est un phénomène bien plus courant qu’on ne le pense, et comprendre ses tenants et aboutissants est essentiel pour prendre soin de sa peau. En termes simples, la photo-sensibilisation se réfère à une réaction anormale de la peau lorsqu’elle est exposée à la lumière du soleil, ou à d’autres sources de rayons ultraviolets. Cette réaction peut être déclenchée par divers facteurs, tels que l’utilisation de certains médicaments, produits cosmétiques aux actifs photosensibles ou produits de soins de la peau, ainsi que par des substances chimiques présentes dans certains aliments ou plantes. Les conséquences de la photo-sensibilisation peuvent être variées, allant de rougeurs et d’irritations cutanées à des brûlures graves et à long terme, voire à un risque accru de cancer de la peau. Il est donc crucial de prendre des précautions appropriées et de choisir judicieusement ses produits et médicaments pour protéger notre peau des effets néfastes de la photo-sensibilisation.

Les actifs mis en cause dans la photo-sensibilisation

Lorsqu’il s’agit de comprendre la réaction chimique sous-jacente à la photo-sensibilisation induite par des cosmétiques ou d’autres produits topiques, une explication précise s’impose. Certains ingrédients présents dans les produits cosmétiques, tels que les parfums, les conservateurs et même certains filtres solaires, peuvent interagir avec la lumière ultraviolette pour former des composés photosensibilisants. Ces composés, une fois activés par l’exposition aux rayons UV, peuvent déclencher des réactions chimiques dans la peau, provoquant des dommages cellulaires et des inflammations. Plus spécifiquement, certains agents photosensibilisants peuvent absorber les photons de lumière UV, ce qui les amène à un état énergétique excité. En retour, ces molécules excitées peuvent réagir avec les cellules cutanées, induisant des réactions en chaîne conduisant à la formation de radicaux libres et d’autres espèces réactives d’oxygène, qui endommagent les tissus et déclenchent des réponses inflammatoires. Cette cascade de réactions chimiques peut ultimement causer des dommages à l’ADN cellulaire, augmentant ainsi le risque de phototoxicité et de photo-allergie.

La prévention des risques liés aux actifs photo-sensibilisants

Des produits non adaptés, utilisés avant, pendant et après exposition aux rayons U.V. (même artificiels) peuvent causer des réactions dermatologiques telles qu’irritation, rougeur, brûlure… ce qui n’est pas sans risque sur le plan esthétique lorsque l’on sait qu’une simple irritation de la peau peut entraîner l’apparition de taches brunes.

Quels sont les signes d’une réaction allergique aux actifs cosmétiques ?

Tous les types de peau et phototypes peuvent être concernés par cette problématique, y compris les peaux mates et foncées. La prévention solaire est donc nécessaire pour toutes et tous.

Les principaux symptômes d’une reaction allergique aux actifs cosmétiques

Lorsqu’une réaction allergique aux actifs cosmétiques se manifeste, elle peut présenter une variété de signes et symptômes. Voici les principaux à surveiller :

  • Rougeurs cutanées : Des rougeurs peuvent apparaître sur la zone en contact avec le produit cosmétique, indiquant une réaction inflammatoire de la peau.
  • Démangeaisons : Une sensation de démangeaison intense peut accompagner les rougeurs, provoquant un inconfort considérable.
  • Gonflement : Une enflure de la peau, particulièrement sur le visage, les yeux ou les lèvres, peut se produire en réponse à l’allergène.
  • Éruption cutanée : Des éruptions cutanées, telles que des boutons, des papules ou des vésicules, peuvent se former sur la peau affectée.
  • Brûlures ou picotements : Certains individus peuvent ressentir une sensation de brûlure ou de picotement sur la peau touchée par le produit cosmétique.
  • Peau sèche ou desquamée : Une réaction allergique peut également entraîner une sécheresse cutanée importante ou un desquamation de la peau.
  • Réactions oculaires : Des symptômes tels que des yeux rouges, larmoyants ou irrités peuvent survenir si le produit entre en contact avec les yeux.
  • Formation de croûtes ou de plaies : Dans les cas graves, des croûtes ou des plaies peuvent se développer sur la peau affectée, notamment en cas de réaction allergique sévère.

Les bons gestes à avoir en cas d’allergie cutanée

Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé dès l’apparition de ces symptômes afin de déterminer la cause exacte de la réaction et de recevoir un traitement approprié.

  • En cas d’allergie cutanée aux actifs photo-sensibilisants, il est crucial d’adopter certains gestes pour soulager les symptômes et favoriser la guérison.
  • Tout d’abord, il est essentiel d’arrêter immédiatement l’utilisation du produit cosmétique incriminé afin d’éviter toute exposition supplémentaire à l’allergène.
  • Ensuite, laver délicatement la zone affectée à l’eau tiède et au savon doux pour éliminer toute trace de produit et apaiser la peau irritée.
  • Appliquer ensuite une compresse froide ou un gel apaisant contenant de l’aloe vera ou de la camomille pour réduire l’inflammation et soulager les démangeaisons.
  • Il est également recommandé d’éviter toute exposition au soleil ou à d’autres sources de rayons UV pendant que la réaction cutanée est présente, car cela pourrait aggraver les symptômes.
  • Enfin, si les symptômes persistent ou s’aggravent, il est important de consulter un dermatologue ou un allergologue pour obtenir un diagnostic précis et un traitement adapté.

On retrouve des agents photo-sensibilisants dans les cosmétiques mais aussi dans certains médicaments et produits chimiques industriels. De nombreuses plantes produisent également des substances allergènes photo-sensibilisantes, c’est pourquoi, certaines précautions sont à prendre dès l’arrivée des beaux jours.

Adapter son protocole pour le soleil : les actifs à surveiller

En matière de cosmétiques anti-âge, il y a plusieurs actifs à éviter ou à utiliser avec précaution en période ensoleillée :

  • Le rétinol : même si cet actif est un réel allié pour lutter contre les rides, lisser le grain de peau et illuminer le teint, l’association rétinol/soleil est particulièrement contre-indiquée. Cet agent, potentiellement irritant selon son dosage, peut être photo-sensibilisant. C’est pourquoi, il est en général conseillé de l’utiliser le soir uniquement ou le matin avec une protection solaire renouvelée toutes les deux heures. Conseil : interrompre l’application de cosmétique à base de rétinol en été ou lorsque vous êtes en vacances au soleil, et ce, même en hiver.
  • Les acides de fruits (acide glycolique, acide phytique, acide kojique) sont des agents exfoliants, éclaircissants et hydratants mais qui peuvent être irritants. De manière générale, les soins à base d’acides de fruits sont préconisés le soir uniquement. Conseil : selon son dosage, il peut être raisonnable d’arrêter temporairement l’emploi de ce type de produits le temps de vacances au soleil ou de la période estivale. Cela vaut également pour les peelings ou gommages qui affinent la couche cornée de la peau qui est une protection naturelle contre les U.V.
  • Les huiles essentielles : connues pour les vertus, elles sont aussi potentiellement irritantes. Par mesure de précaution, elles sont à éviter pures et en dosage importants. Attention également à leur usage dans des soins et remèdes “maison”. Leur utilisation suivie d’une exposition solaire est susceptible d’entraîner des brûlures et de favoriser l’apparition de taches brunes.
  • Certains actifs :  à éviter en été comme le millepertuis, la bergamote et le citron, qui sont également photosensibilisants.

En conclusion, tout soin connu pour être potentiellement irritant est à éviter lors d’exposition solaire car toute irritation de la peau peut engendrer l’apparition de taches brunes. En été, il est préférable de favoriser les actifs hydratants et la vitamine C, idéale en toute saison, pour conserver un teint lumineux.

Catherine Tinghérian

 

Plan du site