Acide hyaluronique : l’avez-vous déjà testé en injection ?

L’acide hyaluronique est une molécule naturellement présente dans l’organisme et en plus grande quantité dans le derme, les articulations, le cartilage, l’œil et le derme. Nécessaire à la bonne santé et au bon fonctionnement de la peau, sa qualité et sa quantité diminuent malheureusement avec l’âge.

Sa découverte dans les années 1930 a révélé son pouvoir d’attraction des molécules d’eau, ce qui lui confère des propriétés volumatrices exceptionnelles. Il participe au bon maintien de l’architecture tissulaire et à l’hydratation de la peau en profondeur.

Pourquoi faire des injections d’acide hyaluronique ?

Avant de devenir un produit phare en médecine esthétique dans les années 1990, il était surtout utilisé pour traiter des cicatrices et des brûlures telles que des escarres, des ulcères, des suites post-chirurgicales de la cataracte, ou encore de l’arthrose comme pour traiter un genou douloureux par exemple.

De nombreux produits de cosmétiques contiennent de l’acide hyaluronique dans leur formulation, mais dont le dosage n’a rien de comparable avec celui des produits injectables. En effet, leur concentration est largement supérieure, ce qui permet à la zone traitée de beaucoup plus profiter de tout le pouvoir volumateur et hydratant de cette molécule comme cela peut être le cas lors notamment lors d’une injection d’acide hyaluronique à Genève ou dans d’autres villes également, dès lors que l’acte d’injection est pratiqué par un médecin esthétique formé.

La tenue des effets de l’acide hyaluronique est de 4 à 18 mois en général selon la zone traitée et le produit utilisé.

Des acides hyaluroniques différents selon les zones à traiter

Selon l’effet souhaité par la ou le patient.e (comblement, hydratation, coup de frais ou de boost, etc.) et la zone à traiter, il existe plusieurs types d’acide hyaluronique.

Les volumateurs comme le Voluma des laboratoires Juvederm qui pourra être employé pour restaurer les volumes de la zone péri-orbitaire mais aussi les pommettes, les tempes, le menton, la vallée des larmes, la jawline (ovale du visage), etc.

Un produit comme Volift, moins volumateur, est principalement utilisé pour combler les rides et les légers creux du visage.

Un acide hyaluronique de comblement moyennement réticulé et concentré sera par exemple utilisé pour en intradermique pour combler les principaux du visage (pli d’amertume, sillon naso-génien), créer une augmentation de volume raisonnable ou combler des fractures et fissures de la peau.

La nouveauté HArmonyCa des laboratoires Allergan Aesthetics associe un bio-stimulateur de collagène à l’acide hyaluronique qui permet de combiner un effet tenseur immédiat à la stimulation durable de la production de collagène grâce à l’hydroxyapatite de calcium (HA Ca).

Le médecin esthétique est la personne la plus à même de conseiller l’utilisation de la bonne variété d’acide hyaluronique selon ses propriétés physiques (degré de réticulation, viscosité concentration, élasticité, etc.) et selon l’effet recherché (hydratation, lissage des rides superficielles, restauration des volumes, etc.).

Cette polyvalence de l’acide hyaluronique est permise grâce à l’investissement en R et D des plus grands laboratoires tels que Teoxane, Filorga, Vivacy ou Allergan, qui ont ainsi mis au point plusieurs acides hyaluroniques et continuent d’innover pour offrir toujours plus de solutions anti-âge, de rajeunissement d’embellissement ou de restauration des volumes perdus de la peau sans cicatrices, sans douleur et sans éviction sociale.

Anne Vaneson-Bigorgne