Petite histoire de la parfumerie


Le parfum traverse les époques et fascine toujours autant. Au fil du temps, il est passé du statut d’élixir sacré aux mystérieuses vertus, du luxueux objet de désir réservé aux reines et aux rois à celui de produit de consommation courante vendu en grande surface et que l’on peut s’offrir pour quelques euros.

Une chose est certaine c’est que quelle que soit l’époque, le parfum, a laissé son empreinte dans l’histoire. 

Ses périodes majeures

Etymologiquement formé du préfixe latin « per » qui signifie « à travers » et du verbe « fumare », fumer, on admet que « qui se répand dans un espace comme de la fumée. On considère que le parfum, par définition est une odeur agréable dégagée par un corps ou par une substance.

Dès l’Antiquité, les Egyptiens et les Grecs brûlent des plantes qui dégagent des essences aromatiques en l’honneur des dieux. Si ses vertus sont présumées tout à la fois sacrées et guérisseuses, pour autant le parfum s’immisce peu à peu dans la beauté notamment avec la reine Cléopâtre qui l’utilise pour des bains parfumés ou encore en onguents.

Au Moyen-Age, le parfum se développe avec les épices issus du commerce des matières premières en provenance d’Orient. Les essences et les plantes et essences sont considérés comme ayant aussi le pouvoir de protéger des épidémies qui sévissent.

C’est en 1370 que le premier grand parfum alcoolique élaboré à base de romarin voit le jour : Eau de la Reine de Hongrie.

A la Renaissance, les grands navigateurs ramènent de nouveaux produits parfumés d’Amérique et d’Inde. Les reines et leurs cours se prennent de passion pour le parfum, qui se répand en France avec la reine Catherine de Médicis. Les apothicaires et parfumeurs quittent alors l’Italie pour la ville de Grasse.

Sous le règne de Louis XIV en plein Siècle des Lumières, on se parfume largement pour masquer les odeurs corporelles.

Avec le développement de l’hygiène, les parfums se font plus légers pour devenir de plus en plus subtils. C’est sous Louis XVI que les maisons de parfumerie prennent leur essor et que les premières eaux de Cologne sont créées.

L’époque du Romantisme perpétuent les fragrances plus légères et lance la mode du mouchoir parfumé.

La démocratisation du parfum

L’ère de l’industrialisation rime avec l’avènement de la chimie organique qui révolutionne l’industrie du parfum de senteurs inédites. Le XXe siècle et encore plus l’après seconde guerre mondiale voient naître les premières grandes marques des temps modernes et le développement de maisons qui vont devenir célèbres telles que Chanel, Dior, Houbignat, etc.

Outre les extraits de parfums couteux vendus dans des flacons en cristal, elles produisent en série des eaux de toilette moins chères dans des flacons en verre.

Le parfum que nos grand-mères achetaient hier dans les parfumeries de luxe avec tout le décorum qui seyait à ce type d’achat, s’est aujourd’hui vulgarisé : les parfumeries ne sont plus ce lieu quasi sacré et les produits de beauté s’achètent sur Internet sur des boutiques en ligne telles que ce site : cosma-parfumerie.

Autres temps, autres pratiques, autres modes de consommation : le parfum est à tout le monde ou presque !

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !