Les actifs cosmétiques à éviter au soleil


A l’arrivée des beaux jours, il est nécessaire de vérifier que les produits cosmétiques que vous avez l’habitude d’utiliser sur votre peau sont « compatibles » avec l’exposition solaire. En effet, certains agents, habituellement reconnus pour leurs vertus, peuvent s’avérer néfastes sur une peau exposée de manière prolongée.

Risques et photo-sensibilisation : comprendre pour mieux prévenir

L’utilisation de certains cosmétiques en période estivale ou très ensoleillée peut entraîner une fragilisation cutanée importante. Dans certains cas, on parle même de photo-sensibilisation. Des produits non adaptés, utilisés avant, pendant et après exposition aux rayons U.V. (même artificiels) peuvent causer des réactions dermatologiques telles qu’irritation, rougeur, brûlure… ce qui n’est pas sans risque sur le plan esthétique lorsque l’on sait qu’une simple irritation de la peau peut entraîner l’apparition de taches brunes.

Tous les types de peau et phototypes peuvent être concernés par cette problématique, y compris les peaux mates et foncées. La prévention solaire est donc nécessaire pour toutes et tous.

On retrouve des agents photo-sensibilisants dans les cosmétiques mais aussi dans certains médicaments et produits chimiques industriels. De nombreuses plantes produisent également des substances allergènes photo-sensibilisantes, c’est pourquoi, certaines précautions sont à prendre dès l’arrivée des beaux jours.

Adapter son protocole pour le soleil : les actifs à surveiller

En matière de cosmétiques anti-âge, il y a plusieurs actifs à éviter ou à utiliser avec précaution en période ensoleillée :

  • Le rétinol : même si cet actif est un réel allié pour lutter contre les rides, lisser le grain de peau et illuminer le teint, l’association rétinol/soleil est particulièrement contre-indiquée. Cet agent, potentiellement irritant selon son dosage, peut être photo-sensibilisant. C’est pourquoi, il est en général conseillé de l’utiliser le soir uniquement ou le matin avec une protection solaire renouvelée toutes les deux heures. Conseil : interrompre l’application de cosmétique à base de rétinol en été ou lorsque vous êtes en vacances au soleil, et ce, même en hiver.
  • Les acides de fruits (acide glycolique, acide phytique, acide kojique) sont des agents exfoliants, éclaircissants et hydratants mais qui peuvent être irritants. De manière générale, les soins à base d’acides de fruits sont préconisés le soir uniquement. Conseil : selon son dosage, il peut être raisonnable d’arrêter temporairement l’emploi de ce type de produits le temps de vacances au soleil ou de la période estivale. Cela vaut également pour les peelings ou gommages qui affinent la couche cornée de la peau qui est une protection naturelle contre les U.V.
  • Les huiles essentielles : connues pour les vertus, elles sont aussi potentiellement irritantes. Par mesure de précaution, elles sont à éviter pures et en dosage importants. Attention également à leur usage dans des soins et remèdes « maison ». Leur utilisation suivie d’une exposition solaire est susceptible d’entraîner des brûlures et de favoriser l’apparition de taches brunes.

En conclusion, tout soin connu pour être potentiellement irritant est à éviter lors d’exposition solaire car toute irritation de la peau peut engendrer l’apparition de taches brunes. En été, il est préférable de favoriser les actifs hydratants et la vitamine C, idéale en toute saison, pour conserver un teint lumineux.

Catherine Tinghérian

 

 

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !