Comment réussir sa chirurgie esthétique à l’étranger ?


Avoir un nez plus fin, une poitrine plus voluptueuse, des fesses plus fermes, une chevelure plus luxuriante… La chirurgie esthétique est de plus en plus répandue mais a un coût certain. Beaucoup de patient-e-s choisissent donc de se faire opérer dans des pays où les prix sont moins élevés. Comment s’assurer d’être opéré-e dans les meilleures conditions ? Voici 4 points essentiels pour envisager une intervention esthétique à l’étranger en toute sérénité.

Le tourisme médical est un moyen sûr et peu onéreux de s’offrir l’opération de chirurgie esthétique souhaitée : il suffit pour cela de rester vigilant et de prendre le temps de s’informer correctement.

Se renseigner sur le chirurgien qui va pratiquer l’intervention

Avant d’arrêter son choix, il est important de savoir évaluer la qualité du médecin a qui l’on va confier l’intervention :

  • Quelle est son expérience ?
  • Qu’a-t-il comme formation ?
  • Où a-t-il fait ses études ?
  • Est-il spécialisé dans la chirurgie esthétique ?
  • Combien pratique-t-il d’interventions par an ?

Ce sont autant de questions qui permettent de se faire une idée plus précise de ses compétences. En effet, un chirurgien spécialisé, qui opère régulièrement, aura plus d’expérience et, selon toute vraisemblance, moins de complications à traiter. Autre point important, il est indispensable qu’il parle le Français, afin de pouvoir facilement communiquer avant, mais aussi après l’intervention.

Évaluer le prix de l’intervention et la clinique 

Le prix est un élément non négligeable pour prendre une décision. Il ne faut pas hésiter à comparer les honoraires pratiqués dans la ville et le pays dans lesquels l’opération est susceptible d’avoir lieu. Si le prix qu’on vous propose est nettement plus bas, il faut être vigilant et bien comparer les prestations. En effet, le prix doit notamment garantir l’utilisation de matériel de pointe dans des conditions d’hygiène irréprochables. Un prix trop bas doit attirer l’attention.

La clinique, quant à elle, doit répondre à des normes d’hygiène et de sécurité internationales, confirmées par une accréditation de qualité. Si tel est le cas, elle ne manquera pas de le mentionner sur son site internet.

Il convient également de vérifier qu’il s’agit d’une clinique francophone ou dans laquelle il est possible d’avoir accès à un service de traduction afin de faciliter les démarches administratives.

S’assurer que l’opération est bien personnalisée

Il est essentiel de poser plusieurs questions au chirurgien concernant l’intervention :

  • Est-elle adaptée à votre cas particulier, à votre condition physique actuelle ?
  • Quelle sera la technique employée ? Est-elle récente ?
  • Quel sera le matériel utilisé ?

Le praticien doit être capable de proposer une intervention qui soit en cohérence avec vos souhaits, qui s’adapte à votre morphologie et reste réaliste. En outre, le médecin est tenu d’informer ses patient-e-s des possibles complications et des risques encourus pendant et après l’intervention.

Vérifier le suivi post-opératoire et les assurances nécessaires

Il est important de prêter attention au suivi médical une fois rentré-e en France. Pour ce faire, il faut se renseigner sur les garanties offertes par la clinique, par le chirurgien, éventuellement par l’agence, si l’opération est programmée par une agence telle que Novacorpus, basée en France et en Suisse.

Il est indispensable de s’assurer qu’un réseau de médecins susceptible de prendre en charge un éventuel problème post-opératoire après son retour existe près de chez soi. Il est tout autant nécessaire que de faire le point sur les clauses couvertes par sa propre assurance personnelle, quitte à souscrire à une assurance complémentaire si nécessaire.

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !