Comment choisir un soutien-gorge à sa taille ?


Selon une étude, 7 à 8 femmes sur 10 ne portent pas un soutien-gorge à leur taille. Au problème de taille peut s’ajouter celui de la forme qui n’est pas forcément adaptée à la morphologie de leur poitrine. Il peut même arriver que les femmes pensent toujours faire la même taille des années plus tard alors qu’entre temps, leur poids a pu varier et la poitrine changer selon des grossesses ou à l’approche de la ménopause par exemple.

L’une des solutions pour toujours avoir un modèle de soutien-gorge à sa taille et qui soit bien ergonomique, serait de vérifier une fois par an son tour de poitrine.

Comment mesurer sa taille de soutien-gorge ?

Une personne travaillant dans une lingerie sait parfaitement prendre les mesures adaptées. Il est tout à fait possible de le faire soi-même également. Il suffit de se munir d’un mètre ruban (un mètre souple de couturière) et de mesurer son tour de dos de la façon suivante : il faut placer le mètre ruban juste sous sa poitrine et de faire le tour du buste et d’ajouter 15 cm à au chiffre obtenu pour connaître sa taille de soutien-gorge. Ainsi, une personne dont le tour de dos sera de 85 cm devra prendre un modèle en taille 100.

Il reste alors à connaître la profondeur de la poitrine pour savoir quel est le bonnet le plus ajusté. Pour ce faire, il faut placer le mètre-ruban juste sous un sein et mesurer de bas à la pointe du sein.
Avec ces mesures, une vendeuse qualifiée pourra guider la femme vers la profondeur de bonnet adaptée.
Pour les femmes qui préfèrent commander leur lingerie sur des sites spécialisés comme Dessus Dessous qui référence des marques telles que Lise Charmel, Aubade, Prima Donna, Chantal Thomas… un tableau de correspondance aide à convertir les deux mesures prises en une taille et une profondeur de bonnet.

Mon soutien-gorge est-il à ma taille ?

Pour le savoir il est nécessaire de vérifier que les bretelles restent bien à leur place et que les armatures, si la femme porte un modèle à armature, ne se déplacent pas. Un soutien-gorge à sa taille ne bouge pas et ne se fait pas sentir.

Pour avoir un peu de marge, il est conseillé si le modèle possède trois agrafes, de choisir celles du milieu. En cas de perte ou de prise de poids, il sera possible de se servir de la 1ère ou encore de la 3ème agrafe.

Un modèle selon sa morphologie

Le soutien-gorge outre sa fonction première peut être choisi pour mette en valeur la poitrine. Pour cela il doit être adapté à sa morphologie et respecté les conseils classiques de bonne mise en place :

  • la pointe du sein doit être placée sur la couture ;
  • les bretelles sont à ajuster selon la hauteur de chaque sein et non pas de façon symétrique si tel n’est pas le cas ;
  • le séparateur qui se trouve entre les bonnets doit être positionné bien à plat, s’il se décolle, c’est que le bonnet choisi n’est pas assez profond ;
  • l’armature doit bien suivre le sillon des seins pour ne pas être blessante ;
  • enfin, le dos du soutien-gorge ne doit pas remonter et bien se positionner de façon parallèle au sol. Le cas échéant, il faut faire en sorte de resserrer le dos en changeant d’agrafe.

Une fois la taille connue avec certitude, il ne reste qu’à choisir une forme de soutien-gorge, une matière et une couleur pour mettre en valeur sa féminité.

Anne Vaneson-Bigorgne

 



NEWSLETTER

Inscrivez vous à notre newsletter et recevez les dernières tendances beauté, bien-être et forme !